Projets

Projet de réduction des émissions atmosphériques de Vale

Nous comptons réduire de 85 % les émissions de dioxyde de soufre et de 40 % les particules de poussière et de métal produites par la fonderie de nickel de Vale.

En 2012, notre entreprise a obtenu les contrats de services d’ingénierie, d’approvisionnement, de gestion de la construction (IAGC) pour la réfection et la modernisation de la fonderie de nickel de Vale, à Sudbury, au Canada dans le cadre du projet de réduction des émissions atmosphériques (REA), plus important investissement environnemental unique de l’histoire de Sudbury, et l’un des plus gros au Canada.

Notre équipe réalise les travaux sans perturber le fonctionnement normal du complexe, en profitant notamment des arrêts déjà planifiés pour éviter les pertes de productivité.

Importantes réductions des émissions atmosphériques

D’ici la fin du projet en 2018, nous espérons pouvoir réduire de 85 % les émissions de dioxyde de soufre et de 40 % les particules de poussière et de métal. À ce jour, nous avons contribué à réduire de façon importante les émissions et à améliorer le fonctionnement de la fonderie.

Dossier exemplaire de santé et sécurité au travail

Jusqu’à maintenant, le projet a aussi atteint des objectifs importants en matière de santé et de sécurité, dont plus d’un million d’heures-personnes sans incident occasionnant des pertes de temps, et sans déversement, fuite ou dommage sur le chantier ou dans la communauté avoisinante. Les employés et les entrepreneurs sont formés pour évaluer les risques à chaque étape du projet. Le personnel de terrain et les ouvriers de première ligne participent à des réunions régulières avec les directeurs de projet, afin de cerner et de régler les problèmes.

 Réalisations en matière de développement durable :
  • Le projet permettra de réduire de 85 % les émissions de dioxyde de soufre et de 40 % les particules de poussière et de métal relâchées dans l’atmosphère.
  • Grâce aux prestations exceptionnelles de nos équipes, nous avons cumulé plus d’un million d’heures-personnes sans incident occasionnant des pertes de temps.
  • Depuis le début des travaux, il n’y a eu aucun déversement ni fuite ou dommage à déclarer.

Partager sur