Projets

Projet du barrage de Matala

Pour le projet de barrage de Matala en Angola, nous avons créé une Initiative de développement des compétences localesMC afin de former la main-d’œuvre et de maximiser les retombées socio-économiques pour les communautés.

En 2010, la société Empresa Nacional de Electridade a octroyé à notre entreprise un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction pour réparer le barrage de Matala et le pont attenant, en Angola. Dans le cadre de ce contrat, nous avons optimisé le système de gestion des ressources hydriques du barrage et amélioré sa stabilité structurelle, ainsi que ses capacités de régularisation des crues, ce qui contribuera à la protection du milieu et des communautés en aval et en amont du barrage.

Faire de la santé et de la sécurité une priorité

Dès le début du projet, nous avons mis en place un programme rigoureux de santé, sécurité, sûreté et environnement afin de surmonter les difficultés liées à l'exécution de travaux sur un ancien camp militaire d’essai de mines situé en région éloignée. Les mesures prises couvrent un large éventail de risques allant des blessures aux mains à la malaria, et ont été appuyées par des breffages sur la sécurité donnés dans trois langues. Comme les travaux sur le barrage s’effectuaient en hauteur, souvent au-dessus de l’eau, nous avons pris la précaution de construire des structures métalliques pour empêcher les ouvriers de tomber.

Transmission d’un savoir-faire à la main-d’œuvre locale

Nous avons conçu et gérons l’Initiative de développement des compétences locales (IDCL) du projet, qui vise à maximiser les retombées socio-économiques des grands projets pour les communautés avoisinantes. Le programme comprend la formation de main-d’œuvre dans la région durant la phase de construction du projet; l’utilisation optimale de biens et services de proximité; le renforcement des capacités de petites et moyennes entreprises de la région; et l’établissement d’une stratégie de soutien au développement de la collectivité locale. Toutes ces mesures visent à engendrer des retombées socio-économiques favorables une fois le projet achevé.

À ce jour, 691 personnes se sont inscrites au programme et le taux de réussite s’élève à 90 %. Les programmes de formation portaient sur la santé et la sécurité, les travaux de construction de base (soudage, maçonnerie, montage, peinture, érection d’échafaudages, coffrages, armatures, etc.), l’hébergement (travaux ménagers et lessive) et l’informatique. Plus de 400 participants ont été embauchés directement pour le projet de Matala, la majorité occupant des postes permanents à l’usine.

En mai 2014, le ministère du Travail de l’Angola et l’ENE ont remis à SNC-Lavalin une distinction saluant l’incidence positive de l’IDCL sur le développement des communautés locales.

 Réalisations en matière de développement durable :
  • Le programme d’IDCL de SNC-Lavalin a permis de former plus 691 Angolais.
  • Un programme rigoureux de santé et de sécurité adapté aux particularités du chantier assure la protection des travailleurs.
  • Le ministère du Travail de l’Angola et l’ENE ont décerné à notre entreprise une distinction soulignant les retombées positives de l’IDCL sur le développement de la main-d’œuvre locale.

Partager sur