Projets

Exploitation du gisement de Mariner – Mer du Nord

Le projet d’exploitation du gisement de Mariner de la Statoil, situé en mer du Nord, est le plus grand projet d’exploitation au large du Royaume-Uni en plus d’une décennie.

Le gisement a été découvert en 1981 et c’est en 2007 que la Statoil en est devenue l’exploitante. Il a fallu de grandes découvertes techniques en forage et en procédés pour rendre économiquement viable l’exploitation de ce champ de pétrole lourd.

Le treillis d’acier de la plateforme Mariner est le plus imposant jamais construit pour un projet de la Statoil. Pesant 22 400 tonnes, il fait 135.5 m de hauteur, et son embase, 102 par 73 m. Mis à l’eau à l’aide d’une barge, le treillis supportera en surface une grande installation de production, de forage et d’hébergement. Le champ pétrolier permettra d’amasser des réserves de plus de 250 Mb grâce à une production plateau moyenne d’environ 55 000 b/j. Le pétrole sera acheminé vers un réservoir flottant à proximité, pour ensuite être transporté à destination des marchés par pétrolier-navette. La production devrait débuter en 2017.

Savoir-faire local

Notre bureau d’ingénierie en mer de Londres réussit depuis longtemps à intégrer nos équipes de projet, nos systèmes et nos méthodes à ceux de partenaires pour mener à bien un certain nombre de projets d’IAC sur des substructures en mer. SNC-Lavalin peut ainsi voir à respecter efficacement des échéanciers serrés, des exigences de sécurité, des délais et un budget. 

Nous nous sommes d’abord vu octroyer le mandat d’ingénierie de base du projet en 2011, ce qui témoigne de l’étendue de notre savoir-faire sur un marché concurrentiel mondial. Comme nous avons mené à bien ce mandat dans une région généralement reconnue comme la région extracôtière la plus réglementée du monde, nous avons remporté le contrat de conception détaillée octroyé en décembre 2012. Les travaux d’ingénierie nous ont été attribués en sous-traitance par Dragados Offshore S A.

Prévention des blessures au stade de la conception

La sécurité au stade de la conception revêtait une importance particulière dans la construction du treillis. Nous avons systématiquement livrés les dessins dans les délais, permettant au constructeur de construire et d’installer les éléments du treillis à terre. Ainsi, les pièces construites ont pu être mises en place par levage, ce qui a réduit la quantité de travaux à faire en hauteur et atténué les risques pour la santé et la sécurité.

Toujours pour atténuer les risques, nos ingénieurs ont effectué une analyse de souffle simulée et une analyse non linéaire de l’impact d’un navire, par exemple, pour améliorer le comportement de la structure en évaluant l’effet de tout dommage résultant et en s’assurant qu’il ne se produise pas d’effondrement en cascade.

Nous avons également vérifié l’intégrité à long terme de la structure en effectuant des évaluations détaillées de la résistance à la fatigue et à la rupture, de manière à ce que la plateforme conserve son intégrité pendant ses 40 ans de vie. Cette durée de vie du treillis de Mariner dépasse d’environ 15 ans celle d’autres structures en mer du Nord et impose des exigences rigoureuses à l’égard de la résistance à la fatigue des soudures. Par conséquent, nous avons aussi effectué des analyses très complexes et détaillées de la fatigue de la structure du treillis selon des méthodes déterministes et spectrales.

Projets associés

Partager sur