Projets

Agrandissement du complexe minier de Cerrejón


En 2011, SNC-Lavalin a relevé le défi de renforcer les infrastructures et d’optimiser les processus dans les trois principales zones du complexe minier de Cerrejón, en Colombie : agrandissement des installations minières, prolongation de la voie ferrée et modernisation des installations portuaires de manutention.

cerrejon-circle-thumb

Pour mener à bien ce contrat de solutions d’IAGC intégrées, SNC-Lavalin a conclu une entente de coentreprise avec Jacobs. Le but était de faire passer de 32 à 40 millions de tonnes par année la capacité de production, de transport et de chargement du charbon vapeur aux fins d’exportation, le plus grand défi étant de terminer le projet sans interruption des activités.

Le mandat visait l’ingénierie détaillée et préliminaire, l’approvisionnement, la gestion de la construction, la pré-mise en service et la gestion globale du projet. Les travaux ont été exécutés conformément aux normes les plus strictes qui soient en matière de santé, de sécurité, d’environnement et de qualité. La phase de la construction a été terminée en novembre 2014.

Située dans le département de La Guajira, dans le nord de la Colombie, Cerrejón est l’une des plus grandes mines de charbon à ciel ouvert au monde. Les travaux d’agrandissement représentaient le premier projet d’une telle envergure entrepris dans ce pays au cours des 20 dernières années.

Un projet, trois chantiers
cerrejon-control-thumb

Un nouveau concasseur a été installé à la mine pour augmenter la capacité de débit du convoyeur à 6 000 tonnes l’heure entre les silos, les moteurs et les stations d’échantillonnage. L’infrastructure de soutien a été agrandie, comprenant entre autres un nouvel atelier de soudage de 4 228 m2, un réservoir de diesel de 40 000 barils, des baies additionnelles pour le changement de pneus et la maintenance, un atelier de réparation et de nouvelles baies de lavage des camions.

Les voies de service et de maintenance ainsi que les terminaux ferroviaires ont été prolongés, totalisant un prolongement de 14 km de la voie ferrée.

Au port, nous avons construit des convoyeurs à bandes sur plus de 2000 m et des tours de transfert d’une capacité de 2000 t/h, un nouvel échantillonneur et de l’équipement auxiliaire, un nouveau poste à quai pour navires de 180 000 TPL et deux postes de chargement de navires (SL2 et SL3) d’une capacité de 6000 t/h chacun.

Notre priorité : le respect de la sécurité et de l’environnement

Le projet a atteint 7,5 millions d’heures-personnes et a été réalisé sur une période de quatre ans et demi, au cours de laquelle nous n’avons enregistré aucun décès ni incident ou blessure grave, et signalé aucun dommage aux écosystèmes locaux des chantiers de la mine, de la voie ferrée ou des installations portuaires.

Partager sur