Articles

La Maison symphonique de Montréal

4 septembre 2014 Amérique du Nord , Canada , Quebec

maison-symphonique-exterior-thumb.jpgEn mai 2009, le gouvernement du Québec et le Groupe immobilier Ovation, société en commandite détenue en propriété exclusive par SNC-Lavalin, ont signé une entente pour le financement, la conception, la construction, l’exploitation et l’entretien de la Maison symphonique de Montréal, une salle de concert de 2 100 sièges destinée à l’Orchestre symphonique de Montréal. Conçue en collaboration avec une équipe d’architectes, la Maison symphonique a été construite en seulement deux ans. Aujourd’hui, cette salle de concert acoustique à la fine pointe de la technologie fait vibrer autant les spectateurs que les musiciens. 

Des précautions spéciales

D’emblée, le projet a demandé une grande capacité d’adaptation; en effet, nous avons dû surmonter les nombreuses difficultés posées par son emplacement au cœur du centre-ville de Montréal, la complexité des travaux, l’espace restreint et l’échéancier serré. L’un des premiers défis consistait à démolir les trois niveaux du stationnement souterrain sans toucher aux murs périphériques. Des précautions spéciales ont dû être prises, car deux de ces murs jouxtaient des rues très passantes et un tunnel de métro. La démolition et la construction se sont déroulées sans encombre. 

Un bruit ambiant exceptionnellement faible

L’acoustique supérieure de la salle de concert est d’autant plus évidente que le niveau de bruit ambiant est exceptionnellement faible. L’auditorium respecte la norme de bruit N1, ce qui signifie que le niveau de bruit de fond dans la salle est inaudible à l’oreille humaine. 

Ce résultat découle en partie de la création d’« une enceinte dans une enceinte »; en effet, la salle est structurellement séparée de tout ce qui l’entoure. Elle repose sur des coussins de caoutchouc et d’acier qui empêchent la transmission de vibrations provenant de l’extérieur. De plus, les systèmes électriques et mécaniques sont conçus pour ne générer aucun bruit audible. 

Grâce à ces innovations et à l’acoustique exceptionnelle de la salle, les musiciens n’ont pas à lutter contre le bruit de fond pour que leur musique parvienne claire et nette aux oreilles des mélomanes. Qu’ils soient assis à la première ou à la dernière rangée, les spectateurs entendront la musique exactement comme le compositeur l’aurait souhaité. 

Un tour de force environnemental

Reconnue comme un bâtiment vert, la Maison symphonique a reçu la certification BESt (Building Environmental Standards) de BOMA Canada (Building Owners and Managers Association of Canada) en mai 2013. BOMA BESt est la norme canadienne de l’industrie pour la certification de la durabilité des immeubles commerciaux.

La Maison symphonique est également un bâtiment certifié Leadership in Energy and Environmental Design (LEED®). Parmi les caractéristiques qui lui ont permis d’obtenir cette certification figure le recyclage de la moitié des déchets générés pendant la construction. La réduction de la consommation énergétique a aussi été un facteur important : le système de chauffage, de ventilation et de climatisation est doté d’un dispositif qui récupère la chaleur de l’air évacué, et un toit blanc atténue l’effet d’îlot de chaleur. Les visiteurs apprécient également l’abondance de lumière naturelle dans 75 % des espaces périphériques et secondaires de la salle de concert, un élément qui permet de réduire les coûts d’éclairage, car la lumière naturelle suffit souvent à illuminer ces espaces.

Partager sur