Articles

Déclaration de SNC-Lavalin

14 décembre 2018

SNC-Lavalin et la province de Québec partagent le désir de maintenir les sièges sociaux au Québec. Toutefois, les poursuites judiciaires en cours continuent d’accabler l’entreprise. Nous constatons une réduction significative de nos effectifs (de 20 000 employés en 2013 à 8 500 aujourd’hui) et nos activités canadiennes ont diminué. Le constat est clair : en refusant à l’entreprise et à ses employés innocents l’occasion de participer au processus de négociation d’un accord de réparation, tel que promulgué par le Parlement canadien cette année, l’intérêt public n’est pas servi.

L’entreprise a travaillé sans relâche sur son redressement au cours des six dernières années, mais elle assume tout de même la responsabilité des gestes posés par d’autres. Notre demande est simple : nous voulons être invités à négocier un accord de réparation. Une entente permettrait à notre entreprise de continuer de fleurir et de croître au Québec et au Canada, tout comme nous le faisons à l’étranger. Ceux qui ont commis des actes répréhensibles doivent être tenus responsables de leurs gestes, et non pas les innocents employés canadiens, les investisseurs, les retraités et les autres parties prenantes.

Partager sur