Articles

De 3 semaines à 1 journée : comment les robots réduisent le temps passé à analyser ce qui se trouve sous nos pieds

7 août 2018

Un facteur essentiel à tout projet d’ingénierie et de gestion des actifs réussi est de comprendre ce qui se trouve sous terre avant de construire quoi que ce soit, ou de comprendre la qualité de vos actifs établis. Cela comporte habituellement d’importants ensembles de données qui doivent être analysés, interprétés, et transformés en rapports de façon manuelle. Toutes les étapes qui vont de la détermination de la disponibilité des services publics jusqu’au repérage de l’ensemble des zones requises pour l’inspection forment un processus très manuel, et obtenir le bon aperçu prend souvent plusieurs semaines. L’automatisation des processus robotisés, même si c’est un terme plutôt maladroit, vient changer la donne. 

C’est quelque chose qui n’a jusque-là jamais été utilisé en ingénierie, et à SNC-Lavalin, nous nous sommes affairés à construire une armée de robots. En fait, nous disposons maintenant de la plus grande armée de robots de l’industrie, et le nombre de robots va continuer de croître. Les robots effectuent le travail administratif d’extraction, de mappage et d’analyse des données plus rapidement que n’importe quel humain ne pourrait le faire. Ils travaillent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, gérant eux-mêmes l’entièreté de la charge de travail, de la demande du client jusqu’aux aperçus finaux. Et surtout, cela libère nos équipes. Elles peuvent ainsi se consacrer à résoudre des défis intellectuels pour nos clients plutôt que de se concentrer sur des tâches administratives.

Et en pratique, comment ça fonctionne? Historiquement parlant, on se représente les robots comme des objets physiques en 3D qui effectuent des tâches, notamment en remplaçant les humains sur les chaînes de production, en passant automatiquement l’aspirateur dans nos maisons et agissant à titre de garde de sécurité physique. Toutefois, les robots sont également intangibles : ils peuvent prendre la forme d’éléments informatisés qui circulent parmi les données, les interprétant selon une série de règles, sans changer de méthode de travail.  

Par exemple, pour déterminer où sont les services publics sur un chantier de construction potentiel, il fallait auparavant 3 à 4 semaines et 40 personnes pour examiner manuellement les cartes de la zone et interagir avec les divers fournisseurs de ces services afin de générer l’information. En utilisant les robots pour analyser les données, l’examen d’un site moyen et la production de rapport peuvent s’effectuer en une journée seulement. Ils manipulent les mêmes renseignements qu’un humain, mais les traitent bien plus rapidement.

Mais je suis certain que vous vous demandez si cette façon de faire est unique à SNC-Lavalin. Oui, nous sommes les premiers à déployer les robots de cette manière. Cela dit, dans ce cas, c’est vraiment le nombre d’activités effectuées par les robots qui est important. Plus l’armée de robots d’une entreprise effectue de tâches, plus vite les travaux peuvent être effectués. Sans compter que ces armées croissent de manière incrémentielle, donc l’entreprise qui détient la plus grande armée aujourd’hui aura toujours le plus grand nombre de robots. Et c’est nous.

Alors la prochaine fois que vous entendrez quelqu’un parler de robots, espérons qu’il sera utile de savoir que ces inventions ne sont pas conçues pour voler les emplois au sein de notre industrie. Les robots libèrent simplement l’horaire des gens, et ils ne sont pas toujours des êtres physiques comme ils sont représentés dans les films. Dans notre cas, ils forment une armée virtuelle. Cela signifie que le service que nous vous offrons en matière d’analyse du sol ou de données sur les actifs est livré considérablement plus vite, mais avec la même exactitude. Pour en savoir plus, écrivez-moi à santhosh.kumarm@atkinsglobal.com et c’est avec plaisir que je discuterai avec vous.

Partager sur