Articles

José J. Suárez rencontre l’équipe éditoriale de Perumin

17 octobre 2017 Amérique latine

« Nous souhaitons que nos bureaux en Amérique latine reflètent celui du Pérou. »

José Suárez

président du secteur Mines et métallurgie

José Suárez, président du secteur Mines et métallurgie de SNC-Lavalin, a fait cette remarque en soulignant la participation de l’entreprise au Congrès minier PERUMIN 33.

L’entreprise canadienne SNC-Lavalin assistait au Congrès minier PERUMIN 33, un événement organisé par l’Institut des ingénieurs miniers du Pérou (IIMP), en tant que commanditaire. Dans l’entrevue suivante, José Suárez, expert et président, Mines et métallurgie mondiales à SNC-Lavalin, nous présente ses impressions de l’événement clé qui a eu lieu à Arequipa.

Quels types de produits et services sont offerts par SNC-Lavalin? 

Nous sommes une entreprise d’ingénierie et de construction internationale oeuvrant au Pérou depuis 25 ans. Notre société comporte quatre grandes fonctions d’entreprise : Mines et métallurgie, Pétrole et gaz, Énergie et Infrastructures. Afin d’offrir cet éventail de services, nous avons un bureau à Lima, mais notre personnel se rend là ou ses services sont requis.

Sur le marché péruvien, nous offrons principalement des services d’ingénierie minière et environnementale, deux secteurs très importants pour nous et où nous avons une capacité considérable d’aider nos clients à travailler en étroite collaboration avec leur communauté.

Y a-t-il des occasions de croissance pour l’entreprise sur le marché péruvien?

Même si le marché minier international et national a connu des revers ces dernières années, le Pérou demeure un marché important pour nous. Nous travaillons sur plusieurs évaluations et services environnementaux, ce qui nous permet de maintenir notre présence au Pérou. Aujourd’hui, nous avons très bon espoir pour l’avenir.

Nous considérons l’Amérique latine comme un marché fondamental pour notre entreprise, et c’est pourquoi nous avons des bureaux en Colombie, au Brésil, au Pérou et au Chili. Nos perspectives sont également positives pour la région; au Pérou, notamment, nous prévoyons une croissance potentielle considérable au cours des deux à trois prochaines années.

Vu le paysage actuel du secteur minier, à quel point la participation de SNC-Lavalin au Congrès PERUMIN 33 était-elle importante?

Nous assistons à tous les congrès miniers internationaux aux États-Unis, au Canada, en Europe et au Moyen-Orient, où nous avons beaucoup de mandats. C’était la première fois que nous participions au Congrès minier PERUMIN, et je suis très impressionné : il a offert le meilleur cocktail de technologies, de connaissances et de cadres supérieurs que je n’ai jamais vu. Ce mélange a permis de lancer des débats intéressants pour l’avenir.

De la même façon, il est important pour nous d’entendre l’opinion de nombreux clients au sujet de leurs projets et de la façon dont nous pouvons les aider, car cela nous permet d’ajouter une réelle valeur. Ce fut sans contredit une expérience intéressante. Nous étions un commanditaire « cuivre » pour cette mouture du Congrès minier PERUMIN, et nous comptons poursuivre ce degré de commandite à l’avenir.

Je travaille dans cette industrie depuis plus de 30 ans, et ce fut un des meilleurs congrès miniers auxquels j’ai participé au cours de ma carrière. Je suis réellement impressionné par la qualité, les participants et les discussions qui ont eu lieu. Je ne manquerai pas d’encercler cette date sur mon calendrier à l’avenir!

Quels sont les plans de l’entreprise à court et à moyen terme? 

Notre bureau au Pérou représente le modèle de l’entreprise pour l’Amérique latine, non seulement parce qu’il cible les mines et la métallurgie, mais aussi parce que nous acceptons des mandats dans tous nos secteurs d’exploitation. En effet, nous souhaitons que nos bureaux en Amérique latine reflètent celui du Pérou. À moyen terme, cependant, notre objectif consiste à continuer à aider les clients dans le cadre de leurs évaluations environnementales ainsi qu’à assurer notre croissance dans nos différents secteurs.

SNC-Lavalin prévoit-elle des investissements importants dans notre pays?

Nous sommes toujours à la recherche d’occasions d’investissement et de création de valeur ajoutée. Nous disposons de toutes les ressources locales pour accomplir le travail. Lorsqu’il nous faut un expert dans une discipline qui ne figure pas parmi notre bassin de ressources au Pérou, au Brésil ou au Chili, nous pouvons faire appel à des experts de nos autres bureaux d’entreprise.

Comme nous souhaitons aider nos clients à réduire les coûts en capital de leurs projets ainsi que les coûts d’exploitation, nous allons investir beaucoup plus en innovation et en technologie.

Notre bureau au Pérou est un chef de file en matière de services environnementaux : non seulement mène-t-il les évaluations en vue d’obtenir un permis, mais il dispose également d’une division psychologique visant à collaborer étroitement avec la communauté plus large. En effet, il est primordial de comprendre les besoins d’une communauté, car lorsque l’on effectue un investissement minier, il faut intégrer cette communauté au projet et lui permettre d’en reconnaître les avantages.

Enfin, qu’avez-vous retenu du Congrès PERUMIN 33?

Le Pérou est un pays magnifique peuplé de gens talentueux. À mon avis, il est très important de communiquer le message qu’il s’agit d’un pays où l’on peut brasser d’excellentes affaires et où des entreprises comme SNC-Lavalin sont prêtes à soutenir les clients dans leurs efforts. Le PERUMIN 33 est sans contredit l’un des plus importants congrès au monde : on y discute des intentions pour le secteur, et des décisions importantes sont prises pour améliorer l’industrie minière. De la même façon, le potentiel d’Arequipa pour le secteur m’a impressionné, sans parler du fait que nous pouvions établir de nouveaux contacts et dénicher des clients potentiels.


Lire l’article complete en français

Partager sur