Articles

Blogue – L’atteinte de résultats prévisibles pour la construction modulaire dans le cadre de mégaprojets

5 novembre 2016

Définition des mégaprojets : Un projet d’investissement de capitaux dont le coût total installé est supérieur à 1 G$ US et comprenant des ententes complexes avec les parties prenantes. 

Les effets de l’instabilité et de la faiblesse des prix du pétrole varient tout au long de la chaîne de valeur et se font davantage sentir en amont, toutes les sociétés pétrolières nationales et internationales révisant leurs plans d’investissement de capitaux à la baisse. 

Pour les projets d’investissement qui se concrétisent, un fait ressort : les mégaprojets ont tendance à enregistrer un faible rendement la plupart du temps. Selon des études indépendantes et empiriques menées par Ernst & Young et I.P.A., environ 64 % d’entre eux dépassent leur budget de contrôle et plus de 70 % enregistrent des retards sur l’échéancier. Il est donc nécessaire pour l’industrie du pétrole et du gaz d’examiner les raisons sous-jacentes à cet échec décevant afin d’atteindre un rendement prévisible des investissements.

Même s’il semble plutôt évident que le déploiement adéquat de techniques de gestion de projet traditionnelles et éprouvées par un personnel chevronné possédant les compétences nécessaires devrait garantir le bon déroulement des mégaprojets, cela n’est pas le cas. Même lorsque les entreprises utilisent des pratiques exemplaires, des modèles d’évaluation des risques et des méthodes éprouvées d’évaluation de la définition de la portée, il est fréquent que les mégaprojets n’atteignent pas leurs objectifs. 

L’atteinte d’un meilleur rendement pour l’investissement – par l’amélioration de la structure de coûts des investissements futurs et la réduction du cycle de vie du projet pour atteindre une exploitation avantageuse plus rapidement – est un facteur d’optimisation de l’efficacité. Toutefois, les mégaprojets présentent de nombreux défis pouvant ne pas se poser pour les investissements uniques d’une valeur moindre en raison de la complexité de la plupart des investissements dans des mégaprojets. 

Reconnaissant la quantité énorme de capitaux en jeu et la tendance dominante vers un faible rendement, ma présentation à l’ADIPEC 2016 le 9 novembre à Abu Dhabi portera sur le type de changements nécessaires en élaboration et en réalisation de projets pour augmenter la probabilité de réussite des mégaprojets.

john-jeffers-portrait-thumb

Biographie : 

John Jeffers est directeur de groupe, Pétrole et gaz à SNC-Lavalin. Il est en poste à Abu Dhabi. Il compte plus de 25 ans d’expérience dans les secteurs du pétrole et du gaz et des produits pétrochimiques. Son expérience couvre la conception technique, la gestion de projet et l’exploitation. Au début de sa carrière, il a participé à tout le cycle de vie de la construction de modules et de treillis pour le secteur extracôtier. 

Il est membre de l’Institute of Directors et de l’Association of Project Management (APM) et est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires, notamment en gestion de mégaprojets.

Partager sur