Bâtisseurs d’avenir, de façon durable – Rapport 2015

Performance environnementale

Environnement - Performance environnementale

Afin de continuer à améliorer notre SMGE, cinq indicateurs proactifs ont fait l’objet d’un suivi pour la première fois en 2015.

Indicateurs proactifs du SMGE 2015 Réalisations
1. Des audits environnementaux ont été réalisés. 89 % des audits environnementaux prévus ont été réalisés. 75 % de ces audits ont été réalisés au moyen de notre outil d'audit environnemental d'entreprise.
2. Les employés ont reçu la formation sur le SMGE. 93 % des employés ciblés ont reçu la formation.
3. Des enquêtes environnementales ont été menées. 100 % des incidents environnementaux nécessitant une enquête ont été étudiés et sont maintenant clos.
4. Leçons apprises relativement aux incidents environnementaux ou aux initiatives environnementales. Toutes les unités d’exploitation ont tiré au moins une leçon apprise à partager au reste du secteur d’activité.
5. Visite des sites par les cadres supérieurs démontrant un leadership en matière d’environnement. 68 % du nombre total de visites de sites par les cadres supérieurs ont été effectuées.

En 2016, l’indicateur proactif numéro 2 (Les employés ayant reçu la formation sur le SMGE) a été remplacé par le pourcentage de non-conformités identifiées durant les audits environnementaux d’entreprise qui ont été fermées dans les 90 jours. La formation sur le SMGE pour les employés demeurera une exigence, car nous devons gérer le roulement du personnel. Par contre, la formation ne fera pas l’objet d’un suivi en tant qu’indicateur avancé, étant donné que les responsables environnementaux des secteurs d’activité s’occupent maintenant des besoins en formation en lien avec le SMGE.

Notre objectif principal est de continuer à viser l’excellence en matière de performance environnementale. L’excellence se traduit par l’absence totale d’incidents environnementaux significatifs, d’avis d'infraction et de toute autre mesure coercitive prise par le gouvernement à toutes les étapes d’un projet.

À SNC-Lavalin, nous prenons au sérieux la gestion des incidents environnementaux. Tous nos chantiers doivent mener un exercice de simulation annuel d’incident environnemental. Nous déployons des efforts considérables pour sensibiliser davantage nos employés et accroître leur engagement à signaler les incidents. Un soutien est fourni pour le signalement de tous les incidents environnementaux, peu importe leur sévérité ou leurs répercussions potentielles.

Incidents environnementaux significatifs au cours des cinq dernières années

2011 2012 2013 2014 2015
1 0 0 4 2*
* Comprend les avis d'infraction

En 2015, nous avons modifié notre classification des incidents environnementaux pour la rendre plus stricte. Malgré cela, nous n’avons enregistré aucun incident environnemental significatif, à l’exception de deux avis d’infraction mineurs.

Le premier avis d’infraction était lié à de la boue laissée par des véhicules de construction sur un chemin public et le deuxième était lié à un enregistrement manquant à l’une de nos installations. Ces deux infractions n’ont entraîné aucune amende ou autre mesure coercitive. Ces problèmes mineurs ont suscité une attention renouvelée sur les instructions de travail et le respect des procédures. De plus, des mesures correctives ont été mises en place.

Chaque année, nous enregistrons également des incidents environnementaux moins importants. En 2015, les types d’incidents les plus fréquents étaient des déversements ou des fuites d’huile hydraulique, des déversements de carburants, des déversements de réfrigérants ou d’antigel et des rejets d’eaux usées ou de sédiments. Les trois causes d’incidents les plus répandues étaient des ruptures, des débranchements ou des fuites en lien avec les boyaux, des bris d’équipement autre que les boyaux et une manipulation inadéquate.

Dans le cadre de nos efforts visant les meilleures pratiques de gestion environnementale, nous souhaitons éviter ces types d’incidents. Voici quelques exemples de pratiques exemplaires:

  • Des inspections et un entretien préventif périodiques doivent être effectués sur l’équipement.
  • Les matières dangereuses doivent être entreposées à l’intérieur d’un confinement secondaire.
  • Les matières dangereuses doivent être entreposées à une distance sécuritaire de toute zone sensible.
  • Le ravitaillement en combustible doit être effectué sur une surface imperméable, un revêtement imperméable ou des feuilles absorbantes.
  • L’entretien doit être réalisé à une distance sécuritaire de toute zone sensible.
  • Les équipements stationnaires (compresseurs, groupes électrogènes, appareils de chauffage, etc.) doivent être installés sur des bacs de rétention.
  • Les perturbations du sol doivent se limiter aux zones de travail actuelles.
  • Des mesures de contrôle, comme des bassins de sédimentations, des bernes, des sacs filtrants et des systèmes de traitement d’eau, doivent être utilisées lors du drainage.

Plus de 20 leçons apprises en lien avec les incidents environnementaux ont été tirées en 2015. En 2016, nous souhaitons partager nos leçons apprises au sein de tous les secteurs d’activité afin d’éviter que les mêmes incidents se reproduisent.

En 2015, 27 entités et projets de SNC-Lavalin ont reçu la certification ISO 14001 et 24 ont reçu la certification OHSAS 18001.

Au Canada et à l’étranger, notre équipe est composée de plus de 80 professionnels accrédités LEED. Au cours de 2015 et de 2016, nous avons commencé à travailler avec le système EnvisionTM, délivré par l’Institute for Sustainable Infrastructures (ISI). Quatre employés de SNC-Lavalin ont obtenu le titre de compétence en matière de développement durable ENVISIONTM et ce nombre devrait augmenter, car ce nouveau système relatif à la conception et à la construction d’infrastructures durables est de plus en plus utilisé.

Accent sur l’Environnement dans nos bureaux

En raison de la nature de nos activités, nos projets représentent la meilleure occasion d’engendrer des répercussions positives sur l’environnement. Cela ne nous empêche pas de prêter attention à nos activités administratives, car nous croyons que nous devons gérer tous les aspects environnementaux sur lesquels nous pouvons exercer un contrôle. Nous cherchons sans cesse et mettons en place des solutions pour réduire l’empreinte environnementale de nos installations. Cela se traduit, entre autres, par des programmes de réduction des déchets et de la consommation d’énergie et par l’amélioration de notre capacité à suivre les indicateurs de performance environnementale et de notre rédition de compte. Nous élaborons actuellement une procédure opérationnelle standardisée (POS) pour améliorer l’homogénéité de notre gestion environnementale dans nos bureaux partout dans le monde et pour rendre compte des progrès accomplis dans notre prochain rapport sur le développement durable.

En avril 2015, nous avons mené la première vérification de conformité environnementale complète pour l’immeuble de 21 étages du siège social de l’entreprise, situé à Montréal, au Canada. Cet exercice nous a permis de repérer 5 non-conformités et 16 possibilités d’amélioration. Parmi ces non-conformités, 3 étaient liées à l’étiquetage et à l’entreposage temporaire de faibles quantités de déchets dangereux (principalement des piles et des tubes fluorescents usagés) et 2 étaient de nature administrative. Toutes les non-conformités ont été traitées rapidement et 14 des 16 possibilités d’amélioration repérées lors de l’étude ont été mises en œuvre, alors que 2 possibilités sont en cours.

Reconditionnement de l’équipement des TI

Avant d’être mis aux rebus, tous les ordinateurs personnels ou portables sont remis en état et réutilisés à l’interne, souvent plusieurs fois. Au Canada, l’inventaire de l’équipement de TI indique que 80 % des demandes pour des ordinateurs ont été traitées grâce au reconditionnement, plutôt que par l’achat de nouveau matériel.

Consommation d’énergie

2010 2011 2012 2013 2014 2015
Énergie (GJ)1 545 478 836 923 566 857 213 888 172 238 / 559 273* 945 415
Émissions de GES1(t eq CO2) 42 117 45 392 33 095 10 717 9 689 / 62 683* 71 154*

1 Directe (portée 1) et indirecte (portée 2)

* En août 2014, SNC-Lavalin a fait l’acquisition de Kentz. Pour l’année 2014, les deux entreprises ont déclaré des données distinctes sur la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les émissions de GES de SNC-Lavalin totalisaient 9 689 t eq CO2 et les émissions combinées de SNC-Lavalin et de Kentz totalisaient 62 683 t eq CO2. C’est ce total combiné qu’il faut comparer au total de 71 154 t eq CO2 de 2015. La hausse de 2014 à 2015 est attribuable à l’augmentation des émissions associées aux activités accrues sur les chantiers des projets. Les émissions associées aux bureaux ont diminué pour une troisième année consécutive grâce aux efforts pour rassembler les employés dans un moins grand nombre de bureaux.

Semaine de l’environnement

Nous soulignons la Semaine canadienne de l’environnement depuis 2007. En 2015, durant cette semaine, tous les employés de SNC-Lavalin ont reçu un courriel quotidien rédigé par les responsables environnementaux de nos secteurs d’activité qui portait sur des initiatives environnementales entreprises par leurs équipes afin de protéger l’environnement.